La Prise de Rome par les Gaulois


La Prise de Rome par les Gaulois

Une idée de lecture, pour finir l’année en beauté … *

Voici  » La prise de Rome par les Gaulois «  Lecture mythique d’un événement historique , de Dominique Briquel , 2008 , Presses de l’Université Paris-Sorbonne ,
ISBN:2-84050-580-8

Xavier LAPRAY, Historien dit  :  » La tradition rapporte que Rome dut faire face en — 390 à une invasion gauloise dirigée par Brennus : après la défaite de l’Allia, un affluent du Tibre, la ville et ses vieillards furent livrés aux Gaulois, qui la détruisirent tandis que la jeunesse résistait sur le Capitole et que les objets sacrés furent transférés à Caere (Cerveteri) ; échouant à prendre la citadelle, les Gaulois acceptèrent une rançon en échange de leur retrait mais Camille, général romain de retour d’exil, parvint à les battre et lança la reconstruction de la ville.

Si les historiens modernes attestent l’historicité de l’invasion (dont la mémoire est pieusement entretenue par les Romains et enregistrée par les Grecs), ils en relativisent la portée. Replacée dans le contexte des migrations celtes du 4e siècle, certains n’y voient qu’un épisode mineur de la lutte entre Étrusques et Grecs de Sicile (Syracuse aurait utilisé des mercenaires gaulois contre Rome, alliée à la cité étrusque de Caere). D’autres insistent actuellement sur l’amplification que la tradition a fait subir à l’événement : non seulement les archéologues échouent à trouver des traces de destructions datant de cette période, mais les accents religieux et épiques des récits transmis (oies sacrées du Capitole, épée de Brennus, figure exemplaire de Camille) attestent qu’il s’agit, selon les termes de l’historien Dominique Briquel, du « dernier épisode historique donnant lieu à une telle élaboration légendaire « .

Source Article : Universalis

Résumé du Livre « La Prise de Rome par les Gaulois »:  En réalité, le récit grandiose que les historiens de l’Antiquité faisaient de l’événement a très largement déformé ce qui s’est réellement passé : les Gaulois se sont contentés de repartir de Rome, sans l’incendier, avec la rançon que leur ont versée ses habitants. Mais ceux-ci ont donné une présentation des faits démontrant comment ils ont été capables, au plus profond du désastre, de trouver en eux-mêmes les ressources qui leur ont permis de surmonter la crise »

L’Auteur : Dominique Briquel – Né à Nancy en 1946, il a été élève de l’Ecole normale supérieure et membre de l’Ecole française de Rome. Professeur à I’UFR de latin de l’université Paris-Sorbonne et directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études (Section des sciences historiques et philologiques), il est spécialiste du monde étrusque (La Civilisation étrusque, Fayard, 1999, et Les Etrusques, collection Que sais-je ?, n° 645, PUF, 2005) et des débuts de l’histoire de Rome (partie traitant de la période allant de la fondation de la ville au début des guerres puniques dans Histoire romaine, 1, Des origines à Auguste, sous la direction de François Hinard, Fayard, 2000). Il est correspondant de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

Notre Lien : Ecoutez un extrait de l’entretien de Dominique Briquel publié sur le site de  » Canal Academie » : http://www.canalacademie.com/ida8986-Malheur-aux-vaincus-La-prise-de-Rome-par-les-Gaulois.html

Gaulois

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s