Les Gaulois et les Clichés publicitaires


Nouvelle Exposition :  » La représentation de la figure du gaulois à travers les âges… »

Une exposition à Clermont Ferrand, du 14 juin au 23 novembre 2014

 

« La représentation des Gaulois à travers la publicité, les manuels scolaires, et objets dérivés « …

Depuis le 19ème siècle, les clichés sur les Gaulois, véhiculés notamment par la publicité et les manuels scolaires ont fait naitre dans notre imaginaire collectif, de nombreux clichés et la publicité y a joué notamment un rôle considérable ! Voici une nouvelle exposition qui sera l’occasion de casser les préjugés qui sont nombreux (barbares, préhistoriques, sauvages, violents, vulgaires, sales, alcooliques, non civilisés, vivant  dans de vulgaires huttes au fin fond des bois,  ne marchant pas droit, etc…etc… ) Des affiches très souvent utilisées à des fins commerciales et de propagande.

Une exposition originale aura lieu à ce sujet à Clermont-Ferrand, au Musée d’art Roger-Quilliot et le Musée Bargoin du 14 juin au 23 novembre 2014  :  » La représentation de la figure du gaulois à travers les âges, au regard des découvertes archéologiques issues de la civilisation celtique. »

Afin de mettre en évidence les stéréotypes de l’image gauloise développés au fil du temps, les musées recherchent actuellement des objets de culture populaire représentant une figure où portant l’ effigie d’un gaulois. L’intérêt de cette exposition se portera sur des objets publicitaires, où objets dérivés de nature très variée ( jeux, jouets, objets à visées pédagogiques, objets usuels, jusqu’à la période contemporaine).

Si vous êtes collectionneur d’objets de ce type et que vous souhaitez  exposer vos collections vous pouvez le  faire, il suffit de prendre contact avec le service de conservation du Musée d’ art Roger-Quilliot en écrivant à cette adresse : musee.art@ville-clermont-ferrand.fr  »

Source Info : La Tribune de l’art.com

Visitez le site du Musée : http://www.clermont-ferrand.fr/-Musee-d-art-Roger-Quilliot-MARQ-40-

(Image du début du XXe siècle, Vercingetorix se rend à César – COLLECTION YLI/SIPA)

Notre lien du jour : Interview de Jean-Paul-Demoule, Archeologue – Extrait

Dans quelle mesure les fouilles archéologiques permettent de revisiter l’Histoire de France ?

Jean-Paul Demoule: Beaucoup de pays préfèrent commencer leur histoire nationale par une victoire. En France « nos ancêtres les Gaulois » ont été décrits comme des barbares par les vainqueurs.  Longtemps nous n’avons eu que le point de vue des vainqueurs, c’est à dire les Romains qui décrivaient les Gaulois comme des barbares. Les Gallo-romains eux mêmes ont été vaincus par les Francs. Les Francs nous ont laissé leur langue, mais la langue que l’on parle est du latin évolué, donc ils ont été vaincus culturellement. C’est un passé compliqué à gérer. Bref, nous avons une attitude un peu schizophrène vis à vis des Gaulois, nous le voyons dans la représentation  médiatique  qui en est fait régulièrement, ils sont sympathiques mais ne sont pas pris très au sérieux. Rien à voir avec les ancêtres romains pour les Italiens, les Grecs anciens pour les Grecs ou les Germains pour les Allemands. Il y a un problème quant au fait d’assumer ses origines.  Les élites françaises, formées dans le moule gréco-romain, ne se reconnaissent pas dans le passé gaulois.

Que nous dit l’archéologie sur l’époque gauloise par rapport à celle qui nous est racontée dans les livres, celle véhiculée par les médias, ou quitte à passer pour un terrible briseur de mythes par rapport à Asterix et Obélix ?

La Gaule vue par les manuels scolaires date de la Troisème République dans un contexte de défaite de la France où en même temps l’école devient gratuite et obligatoire. Il faut forger une conscience nationale. C’est la première république durable. C’est notamment pour cela que Vercingétorix a un certain rôle, il a un côté un peu christique, il se sacrifie pour son peuple. La Troisième République construit ce mythe d’une nation française, et de Gaulois « civilisés » par les Romains avec des belles maisons en pierre. Or la Gaule c’est une économie complexe et développée, civilisée, encadrée politiquement. Les Gaulois ne mangeaient pas de sanglier et la chasse n’y jouait pas un rôle majeur, pas plus de 10% de l’alimentation. Les ossements que l’on retrouve sont ceux de cochons domestiqués depuis un certain temps. Les menhirs remontent à 4000 ans avant les Gaulois. Les petits villages près des forêts, ce n’est pas vrai non plus. Cela ressemblait plutôt à des grandes fermes aristocratiques dans un paysage déboisé. Il y avait moins de forêts qu’après la Seconde Guerre mondiale.

En ce qui concerne les druides, on trouve un seul passage de l’écrivain romain Pline qui parle de faucille d’or. Un seul passage d’un auteur romain… Nous n’avons pas de textes gaulois qui racontent l’état de la société, ils commençaient à utiliser l’alphabet gréco romain, mais très peu. C’est comme si vous faisiez l’histoire de l’Afrique à partir des missionnaires du 19e siècle, ce serait une certaine vision mais pas la seule possible… Et il n’y a pas une grande différence d’échelle de complexité sociale entre les Romains et les Gaulois, peut-être deux ou 300 ans de décalage, c’est pour cela que la fusion s’est faite assez facilement. Les élites gauloises ont commencé à envoyer leurs enfants étudier à Rome, ils construisaient des maisons « à la romaine », ils importaient du vin pour leurs fêtes etc…

> Cliquez ici pour lire la suite !

Source : http://www.marianne.net

Propos recueillis par Régis Soubrouillard

Advertisements

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s