Le Mythe des Gaulois et de Vercingétorix


alesia

“- Enfants, réfléchissez en votre coeur, et demandez-vous lequel de ces deux hommes, dans
cette lutte fut le plus grand ? Laquelle voudriez-vous avoir en vous de l’âme héroïque du jeune gaulois, défenseur de vos ancêtres, ou de l’âme ambitieuse et insensible du conquérant romain ? – Oh, s’écria Julien, tout ému de sa lecture, je n’hésiterai pas, moi, et j’aimerai encore mieux souffrir de tout ce qu’a vécu Vercingétorix que d’être cruel comme César !”

Lorsque s’entremêlent Mythe et Réalité …

S’intéresser à l’image qu’ont laissée les Gaulois, le mythe, les représentations qu’on en a dans notre société actuelle est si intéressant. Le faire avec les enfants, lorsque l’on est enseignant, est encore plus passionnant . Voici le petit lien du Jour : un Document PDF à télécharger. ll s’agit d’un DOSSIER PEDAGOGIQUE (du Service Educatif du Muséo Parc d’Alesia, à l’attention des Enseignants)

Extraits :

Histoire des Gaules de Thierry Amédée

Comment s’est construit le mythe des Gaulois et de Vercingétorix ?

Aucun texte gaulois n’est parvenu jusqu’à nous. Les premiers écrits sur ces populations,leurs moeurs et leur physionomie découlent des observations de leurs contemporains grecs et romains. Parmi ces témoignages, un texte domine : les Commentaires ou De Bello Gallico ,le récit de la guerre des Gaules par Jules César, largement diffusé dès 51 av. J.-C. Les descriptions des Gaulois par les Romains et les Grecs sont entachées de considérations physiques et culturelles peu valorisantes.

Le Gaulois semble cristalliser tous les contraires du  » civilisé » gréco-romain

Ainsi, il est tour à tour jovial, rustre, ripailleur, farouche ou belliqueux. Il est grand, musclé, blond ou roux aux yeux bleus, hirsute. Le mythe s’élabore peu à peu à partir de ces préjugés, puis tombe dans l’oubli après la conquête romaine.

Renaissance du Mythe et construction identitaire

L’intérêt porté aux Gaulois renaît progressivement entre le XVIe et le XIXesiècle. Avec le romantisme et la Révolution, les Gaulois et Vercingétorix prennent place sur le devant de la scène et éclipsent l’héritage franc et romain. Histoire et littérature se conjuguent pour les définir comme nos premiers ancêtres et les érudits partent à la recherche des reliques celtes dans la culture populaire. Au XIX e siècle, avec Napoléon III (1852 -1870), la nation en construction a besoin de symboles forts. L’image de Vercingétorix, chef charismatique rassemblant tous les peuples de Gaule pour affronter l’ennemi commun, est largement utilisée face au danger prussien. Les arts et les médias relaient l’intérêt pour les Gaulois et contribuent à les diffuser auprès de tous.

Utilisation et réutilisation politique des Gaulois

La IIIe République (1870 -1940) marque l’apogée de l’attention portée aux Gaulois et consacre leur statut d’ancêtres officiels. Le discours évolue : Vercingétorix devient le père de la Patrie, un symbole de résistance face à l’envahisseur, un héros dans la défaite. Les Gaulois sont encore davantage présents dans les créations artistiques pour exalter l’héroïsme patriotique tandis que l’école assure la transmission du message aux enfants par le biais des ouvrages d’histoire et des livres de lecture. Dès la fin du XIX e siècle, on assiste à un glissement politique dans l’utilisation du mythe. Les Gaulois et Vercingétorix, modèle du chef fort et puissant, sont largement et successivement exploités par différents partis et courants idéologiques. Entre conflits et conquêtes coloniales, le mythe sera le support de nombreuses propagandes jusqu’aux lendemains de la seconde guerre mondiale.

Déclin et renouveau du mythe dans la société contemporaine

Au cours du XX e siècle, les Gaulois ne sont plus utilisés dans une visée nationaliste (hormis pendant les conflits) mais scientifique. Les découvertes archéologiques s’opposent au cliché de l’homme barbare et guerrier. Elles révèlent une civilisation brillante et originale au carrefour de différentes cultures. Le mythe faiblit ainsi dans les milieux érudits mais il reste ancré dans l’esprit du plus grand nombre grâce aux nouveaux vecteurs de diffusion : imagerie populaire, commerciale, bande dessinée et cinéma.  »

Extraits / Quelques Documents à découvrir dans ce Dossier :

Eléments du Mythe Gaulois et de Vercingétorix » Il ordonne qu’on lui remette les armes, qu’on lui amène les chefs des cités. Il installa son siège au retranchement, devant son camp : c’est là qu’on lui amène les chefs ; on lui livra Vercingétorix ; on jette les armes”.

La description de la reddition dans les Commentaires de Jules César n’en dit pas plus et laisse, dès l’Antiquité, la porte ouverte à l’imagination des historiographes, historiens et artistes.

Lionel Royer représente ici l’instant crucial où Vercingétorix arrive devant César et jette ses armes au sol. Diversité et profusion dans les armes, les postures et l’habillement, grandeur des constructions romaines, format du tableau…, le peintre rassemble tous les éléments pour créer une atmosphère théâtrale. Encadré par la fumée qui s’échappe de l’oppidum et par les enseignes romaines hérissées, Vercingétorix apparaît en pleine offrande dans la lumière. Il domine physiquement et moralement Jules César.

Cette mise en scène s’éloigne vraisemblablement du réalisme d’une scène de reddition par une mise en valeur du vaincu qui occupe ici la moitié de la toile, armé et caracolant à cheval. À la fin du XIXe siècle, on a besoin de croire à cette image du héros dans la défaite qui traduit tant la force du mythe que les connaissances archéologiques de la période.  »

France Toujours, Les Gaulois récupérés

 » Suite à l’armistice du 22 juin 1940 qui divise la France, le régime de Vichy crée les Chantiers  de la Jeunesse. Cette structure, conçue comme un substitut du service national obligatoire,  perdure jusqu’en 1944. Les valeurs de la Révolution Nationale, l’idéologie officielle du régime de Vichy, et la vénération du maréchal Pétain sont parties intégrantes du discours inculqué aux jeunes Français.

Cette affiche utilise le mythe gaulois au service du fascisme. Le siège d’Alésia, personnifié  par un Gaulois fier et valeureux, est comparé à la débâcle de 1940. Les Français doivent  désormais prendre exemple sur leurs ancêtres qui ont su rester dignes suite à la défaite  et accepter les bienfaits de la civilisation romaine qui s’implantait en Gaule.  »

Le Mythe de Vercingetorix

Cliquez sur l’image pour télécharger le Document PDF Source : Muséo Parc Alésia

Un Document PDF trés bien réalisé à télécharger ici !

Notre Lien Vidéo :

César et Vercingétorix : la bataille d’Alésia

Autres Liens trés utiles :

Museo parc Alésia 3Muséoparc d’Alesia  www.alesia.com

INRAP  www.inrap.fr

Quizz sur les gaulois / INRAP
> cliquez ici

Quizz sur Vercingétorix et les Gaulois / INRAP
> cliquez ici 

Au temps des Gaulois – espace documentation du site de l’exposition “Les Gaulois, une exposition renversante” > cliquez ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s