Le site d’une bataille de César découvert aux Pays-Bas


Des archéologues néerlandais affirment avoir découvert les traces d’une bataille de César dans le sud des Pays-Bas.

ARLES: Julius Caesar bust found in Rhone river

Jules César aurait écrasé deux groupes de Germains dans la région de Kessel au Pays-Bas lors d’une bataille évoquée dans La Guerre des Gaules. ©MINISTRY/SIPA

BATAILLE. Veni, vedi, vici*… Le lieu d’une bataille décrite par César dans La Guerre des Gaules (De bello gallico), qui s’est déroulée sur un territoire jusqu’alors non identifié, aurait été retrouvé dans les régions de Kessel et Heerewaarden, dans le Brabant septentrional (Pays-Bas). C’est ce qu’a affirmé le 11 décembre 2015 l’archéologue Nico Royman, de la Vrije Université (VU) d’Amsterdam. Le grand spécialiste néerlandais de l’Age du fer a en effet révélé la mise au jour sur place d’une importante quantité d’armes (épées, fers de lance) et surtout de restes humains datés du 1er siècle avant notre ère. Ces vestiges marqueraient l’emplacement d’une bataille ayant eu lieu en 55 avant notre ère lors des guerres de conquête de Jules César, alors proconsul de Rome. Les os de la centaine de corps dégagée montreraient clairement des traces de blessures causées par des armes. Lors de ce violent affrontement, les légions* romaines auraient écrasé deux tribus germaniques. « C’est la première fois que la présence de César et de ses légions est explicitement démontrée sur le territoire néerlandais », a indiqué Nico Royman.

14668506

Vue d’ensemble des restes humains mis au jour sur le site de bataille de la région de Kessel (Pays-Bas), où se seraient opposés des légions de César et deux groupes de Germains. ©Vrije Université d’Amsterdam

Impitoyable destruction

Les deux tribus germaniques, les Tenctères et les Usipètes, originaires de l’est du Rhin, auraient traversé le fleuve, persécutées par les Suèves, un autre groupe germain. Elles auraient alors demandé asile à César, qui aurait refusé, ordonnant à ses huit légions de les détruire impitoyablement. « Aujourd’hui, nous parlerions de génocide », a ajouté le chercheur. Mais dans son célèbre livre sur la guerre des Gaules, César rapporte (parole du vainqueur) que la cavalerie des Germains avait d’abord attaqué ses soldats, après avoir rompu une trêve par ruse. La vengeance romaine aura donc été terrible. César mentionne sans la moindre émotion que les Germains ont été surpris dans leur camps, ce qui ne laissait aucune chance, ni aux hommes, ni aux femmes, ni aux enfants d’en réchapper (lire encadré ci-dessous).

* « Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu »

14668702

Épées et armement découverts sur le site de Kessel (Pays-Bas). © Vrije Université d’Amsterdam

 

Source : Bernadette Arnaud pour Sciences et Avenir

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s